Aucune propriété dans votre liste de demande. Vous pouvez en ajouter ou nous envoyer une demande de renseignements

FAIRE UNE DEMANDE

Aucune propriété dans votre liste de demande. Vous pouvez en ajouter ou nous envoyer une demande de renseignements

FAIRE UNE DEMANDE

Le site archéologique de Iato

RANDONNÉE AVEC VUE SPECTACULAIRE ET 2000 ANS DE CIVILISATION

On croise parfois un berger avec son troupeau, ou peut-être quelques rares autres promeneurs, mais en général, la visite du site archéologique de Iato est agréablement calme et solitaire. 

Iato (aussi connu sous les noms de Iaitas, Ietas, Iaeta, Jetae, Giato et Jato) n’est peut-être pas le site archéologique le plus impressionnants ou avec le plus de temples de Sicile, mais c’est sans aucun doute l’un des mieux situés, avec un des panoramas les plus spectaculaires. Perché en haut de sa montagne vertigineuse à 850m au-dessus du niveau de la mer, la vue imprenable depuis Iato part dans toutes les directions, du lac Poma et du Golfe de Castellammare au nord, aux vastes étendues de campagne sicilienne au sud, à l’est et à l’ouest. Une pente à pic du côté nord offre une vue plongeante sur la Vallée du Belice et la petite ville de San Giuseppe Jato au loin.

Mais le site en lui-même est également intéressant. Iato était habité de la fin du IXème siècle avant J.-C. jusqu’au début du XIIIème siècle après J.-C.. C’était à l’origine une colonie élime, comme Ségeste, qui est peu à peu devenue grecque à partir du VIIème siècle avant J.-C.. C’est ensuite devenu un poste avancé romain prospère, avant de tomber en décline durant plusieurs siècles. À l’époque des Arabes, au Xème siècle après J.-C., Iato connaît de nouveau une période de croissance et conservera une identité fortement nord-africaine durant l’époque normande, au grand dam de Frédéric II, qui pilla et détruisit la ville en 1246, mettant ainsi fin aux deux millénaires d’existence de Iato.

Les ruines de Iato sont surprenantes, variées et uniques par leur stratification millénaire...

Réparti sur un terrain de 40 hectares, le site archéologique est accessible par un sentier de 2km depuis le parking. En marchant, on peut se demander ce qui a poussé les peuplements à s’installer sur cette montagne aussi hostile. Mais après avoir passé les ruines et débris de ce qui reste d’anciens miradors et de vieilles maisons, on arrive sur une grande plaine élevée, et on comprend. L’emplacement de Iato était idéal pour surveiller la Vallée du Belice, route principale entre Sélinonte au sud, et Palerme au nord.  

Les ruines de Iato furent découvertes pour la première fois au début des années 1970 par un groupe d’archéologues de l’Université de Zurich, et sont surprenantes, variées et uniques par leur stratification millénaire. On a pu identifier plusieurs styles architecturaux, des ruines de différentes époques, ainsi que le plan d’une ville, dont l’étude de l’évolution et de l’expansion à travers les siècles est absolument fascinante à retracer. 

Les ruines les plus anciennes remontent aux IXème et VIIIème siècles avant J.-C., et sont constituées de simples habitations de pierre et de terre. Au cours des siècles suivants, des maisons grecques plus classiques leur ont succédé, dont la taille et le niveau de sophistication n’a fait qu’augmenter alors que la ville devenait plus prospère. Vers le IVème siècle avant J.-C., les habitations sur un étage et composées d’une seule pièce du VIIème siècle laissèrent la place à des constructions aux décorations plus luxueuses, composées de plusieurs pièces et réparties sur deux étages, dont l’illustration parfaite est la Casa a Peristilio 1 (maison avec péristyle, le péristyle est une série de colonnes couvertes entourant un bâtiment ou une cour). La Casa a Peristilio 1  reflète notre passion actuelle pour la rénovation et l’extension de maisons, ayant connu elle-même plusieurs modifications, à mesure que les technique de construction et les modes de vie évoluaient.  

Des restes d’habitations médiévales témoignent de l’activité florissante Iato jusqu’au milieu du XIIIème siècle, bien que le cœur et l’âme de la ville demeure grec. Les signes de la culture et religion helléniques sont évidents dans les ruines d’un Temple d’Aphrodite datant de la moitié du VIème siècle avant J.-C., avec une agora datant d’environ 300 avant J.-C., un bouleuterion (chambre du conseil) du IIème siècle avant J.-C., ainsi que, le plus impressionnant, un amphithéâtre taillé dans la montagne, pouvant accueillir jusqu’à 4 500 spectateurs environ.

Après avoir exploré et admiré les ruines, grimpez jusqu’au sommet de la colline, derrière l’amphithéâtre, où se trouve un point de vue au panorama exceptionnel. Si l’on n’est pas impressionné par les ruines archéologiques, on est en tous cas sûr de ne jamais oublier cette vue.

Good Thinking


Le site archéologique de Iato a beaucoup à offrir, et c’est également un excellent endroit pour pique-niquer. On peut apporter des sandwiches ou une  rosticceria et déjeuner en profitant de la vue imprenable.

Mouse X
Mouse Y
Mouse Speed
Mouse Direction