L’île de Favignana

GUIDE DE LA SICILE

Favignana, surnommée La Farfalla en référence à sa forme de papillon, est la plus grande et la plus importante des îles Égades. Elle se trouve à 15km environ au large de la côte de Trapani, et est un lieu de villégiature populaire en été, notamment grâce à la beauté de la mer cristalline dans des baies telles que Cala Rossa.

La ville principale, également du nom de Favignana, a un petit port et est dominée par le Fort de Santa Caterina, construit à l’origine par les Arabes comme mirador, agrandi par la suite par les Normands, et employé plus tard comme prison par les Rois Bourbons. Il règne à Favignana une agréable atmosphère détendue ; ses deux piazzas, ses rues piétonnes et sa jolie plage sont d’un charme simple.

Par ailleurs, deux bâtiments à Favignana offrent un aperçu de l’histoire de l’île. Tout d’abord, le Palazzo Florio est un grand manoir avec vue sur le port construit par Ignazio Florio, jadis l’industriel le plus riche et le plus puissant d’Italie. Ignazio Florio ne s’est pas contenté de construire et d’investir à Favignana ; il a été jusqu’à acheter l’île entière en 1874, acquérant dans le même temps tous ses droits commerciaux liés à la pêche. 

Il entreprit rapidement d’agrandir et d’améliorer une usine de transformation de thon située de l’autre côté de la baie en face de son palazzo. Giuseppe Damiani Almeyda, l’un des architectes les plus renommés de Palerme, fût engagé pour l’exécution des travaux, de sorte que le bâtiment soit non seulement parfaitement fonctionnel, mais aussi agréable d’un point de vue esthétique. La tonnara de Favignana ne représentait que l’une parmi les nombreuses que possédaient les Florios en Sicile, mais il s’agissait sans aucun doute de la plus importante, car c’est là qu’ils expérimentèrent et parvinrent à perfectionner de nouveaux processus industriels, notamment une technique révolutionnaire de préservation du thon dans de l’huile d’olive oil, et l’invention d’une boîte de conserve avec bague d’ouverture.

Après l’effondrement de l’empire des Florio au début du XXème siècle, la tonnara continua de fonctionner sous la gestion de différents propriétaire jusqu’à la fin des années 1980. Au début du XXIème siècle, elle fût complètement restauré par le gouvernement régional de Sicile ; et accueille depuis 2010 un musée dédié à l’industrie thonière et à la mattanza (méthode traditionnelle de pêche au thon).

Bien avant l’avènement des Florios et leur exploitation des ressources de l’île, Favignana avait été un avant-poste romain. Durant la Première Guerre punique, plusieurs batailles navales eurent lieu au large des côtes de Favignana, y compris un affrontement sanguinaire au cours duquel la mer devint rouge, d’où le nom de Cala Rossa, l’une des plus belles baies de l’île. Parmi les butins des victoires romaines, Favignana fournit à l’Empire romain une source riche de pierre de tuf. Ils creusèrent des carrières à travers toute l’île ; et ces excavations angulaires font maintenant véritablement partie des caractéristiques topographiques de Favignana aujourd’hui. L’une de nos villas, Zu Nillu, se trouve d’ailleurs au-dessus de sa propre carrière romaine.

L’extraction de pierre de tuf et la pêche au thon font désormais partie du passé de l’île, aujourd’hui c’est le tourisme qui caractérise son présent, bien que Favignana demeure principalement une destination d’Italiens qui la connaissent. La plupart des visiteurs s’y rendent pour la beauté de la mer cristalline, d’un bleu pur. Mère Nature a façonné de nombreuses criques idylliques le long de la côte, notamment l’irrésistible trio que constituent Cala Rossa, Cala Azzurra et Cala Rotonda. Entre ces criques on trouve aussi une myriade de grottes marines, telles que Grotta Azzurra, Grotta dei Sospiri ( sospiri signifie soupir, et l’on dit que la grotte gémit ou soupire lorsque le vent souffle dans une certaine direction), et Grotta degli Innamorati (la grotte des amoureux). On peut les visiter en s’y rendant par bateau (il est vivement conseillé de voir l’île par la mer), et elles ont un succès tout particulier auprès des plongeurs.

Comme toutes les îles, la communauté de Favignana garde jalousement un trésor de mythes, légendes et autres histoires merveilleuses, transmises de génération en génération. L’une des plus mystérieuses est la fable de Nillu, qui naquit en tant que fille, mais mourût en tant qu’homme. Intrigué ?

Comme on l’imagine, les traditions culinaires à Favignana sont intimement liées à la mer. On retrouve le thon sous toutes ses formes, des morceaux de choix les plus prisés à la bottarga salée (oeufs de thon séchés et affinés) -  et on le retrouve presque toujours au menu, bien que la dernière mattanza eût lieu en 2007. Tous les restaurants, de la trattoria la plus modeste au ristorante le plus chic, proposent des menus riches en spécialités de poissons et fruits de mer, fraîchement pêchés, préparé et cuisiné dans le respect des traditions, pour arriver à de délicieux plats.

À Favignana, le vélo est le mode de transport le plus populaire, et comme l’île est toute petite (elle mesure moins de 9km d’est en ouest), quelques jours suffisent pour en faire le tour. 

Lors d’un séjour à Favignana, partir en excursion un peu plus loin est très simple, grâce aux liaisons fréquentes de bateau entre les autres îles Égades, Levanzo et Marettimo, ou vers Trapani en Sicile.

Villas aux îles Égades et à proximité >>
Villas proches de Trapani et Erice >>

Mouse X
Mouse Y
Mouse Speed
Mouse Direction