La figue de Barbarie

LE FRUIT D'AUTOMNE FAVORI DES SICILIENS ?

La gastronomie sicilienne >>

Lorsque Christophe Colomb découvrit l’Amérique par hasard en 1492, la Sicile était un territoire espagnol. Ainsi, l’île fut parmi les premiers endroits d’Europe à profiter de l’arrivée des fabuleuses richesses inconnues venues de l’autre côté de l’Atlantique.

Cet afflux de nouvelles denrées rapportées d’Amérique incluait notamment d’étranges et merveilleux nouveaux produits alimentaires, qui allaient vite devenir des éléments de base dans les garde-mangers européens. Pommes de terre, tomates, maïs, poivrons et cacao ont probablement exercé l’influence la plus forte sur les cuisines du vieux continent, mais pour de nombreux Siciliens ce serait un fruit qui entrerait en tête de liste : j’ai nommé le fico d’India, la figue de Barbarie.

En allant en Sicile, on ne peut éviter l’omniprésence de la figue de Barbarie. Sur le bord des routes, pour délimiter les champs, sur les terres de lave, agrippée aux falaises, dans les jardins et sur les terrasses ; elles sont aussi source d’inspiration pour les potiers et les artistes.

La Sicile est le premier producteur de fichi d’India au monde après le Mexique.

Au centre et à l’est de la Sicile, on cultive les figues de Barbarie dans de vastes plantations recouvrant quelques 4000 hectares. La Sicile est le premier producteur de fichi d’India au monde après le Mexique, et sa production représente environ 90% de l’ensemble des figues de Barbarie cultivées dans l’Union européenne.

En été, les premières fleurs et les premiers fruits des fichi d'India sont éliminés lors d’une procédure appelée scozzolatura. Cette taille permet une seconde récolte de fruits plus gros et plus juteux, que les Siciliens, employant une expression rustique hyperbolique, qualifient de bastardoni, ou gros bâtards !

Vers la mi-septembre, les bastardoni commencent à faire leur apparition sur les marchés et sur des stands improvisés au coin des rues, et dont les vendeurs pèlent d’un geste expert la peau épineuse pour permettre une consommation immédiate. On peut bénéficier d’un service similaire au restaurant, où l’on reçoit également une fourchette et un couteau.

Avant d’être pelées, les figues de Barbarie siciliennes revêtent trois couleurs principales : blanches, rouges et oranges. La chair juteuse et sucrée peut contenir beaucoup de pépins, que les gens du coin avalent sans même réfléchir. Les fichi d’India servent également dans la confection de confitures, de jus, de condiments, de liqueurs et même de produits cosmétiques, les huiles essentielles des pépins étant très prisées.

En termes de nutrition, la figue de Barbarie est excellente et présente de nombreux avantages, dont un apport calorique bas et une concentration élevée de vitamine C, de magnésium et de fibres. Des recherches ont même prouvé que la figue de Barbarie a d’importantes propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes, deux aspects qui expliquent peut-être pourquoi certains Siciliens la considèrent comme le remède idéal à la gueule de bois.

Alors, si en Sicile on vous offre un gros bâtard, n’hésitez pas !

En savoir plus sur la gastronomie sicilienne >>
Villas en Sicile >>


Mouse X
Mouse Y
Mouse Speed
Mouse Direction